Jingle du 13ème festival de cinéma du grain à démoudre réalisé par les jeunes organisateurs du festival encadrés par Sébastien Thévenet pour les prises de vues et le montage et Jean Carl Feldis pour le doublage son.
t f R p
^

13ème festival de cinéma Du grain à démoudre

Festival Du Grain à Démoudre du 18 > 25 novembre 2012

à l’ECPC de Gonfreville-l’Orcher et au Havre – www.dugrainademoudre.net

Des jeunes de 12 à 25 ans aux commandes d’un festival international de cinéma ! 

Pour sa treizième édition, le festival de cinéma Du Grain à démoudre, organisé par l’association éponyme, investit des salles obscures de Gonfreville-l’Orcher et du Havre : l’Espace culturel de la Pointe de Caux (Gonfreville-l’Orcher), La Forge (Harfleur), la Maison de l’Etudiant (Le Havre) et les cinémas Le Sirius et Le Studio (Le Havre).

Une édition sous le signe de l’apocalypse !

En cette année 2012 parcourue de prophéties eschatologiques, les jeunes organisateurs du festival, membres de l’association Du Grain à démoudre, ont étudié le thème de l’apocalypse au cinéma. Ce travail mené sur plusieurs mois a inspiré leurs choix de films pour le festival. La programmation traverse les esthétiques cinématographiques pour aborder, plus ou moins frontalement, les problématiques de l’adolescence, de la construction identitaire, de la découverte de l’autre et du monde… dans une société fébrile qui mute à grande vitesse.

 

18 novembre : ouverture du festival avec un film en avant-première nationale

Le festival s’ouvrira sur la projection d’un film en avant-première nationale : Djeca, enfants de Sarajevo, de Aida Begic (Bosnie, fiction, 2012, 1h30), dont la sortie nationale est prévue en mars 2013.

Détails sur le site Du grain à démoudre

 

 

 

24 & 25 novembre : compétition / 5 courts, 5 longs

Le week-end des 24 et 25 novembre, les 12-25 ans membres de l’association sont aux commandes d’une compétition internationale de cinq courts et cinq longs métrages de 2011/2012 sélectionnés par leurs soins lors de festivals cinématographiques de référence.

Le jury est composé de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

 

19 > 23 novembre : rencontres, découvertes, ateliers, soirées spéciales

En plus des séances scolaires quotidiennes, le festival déploie un programme de rencontres pour faire découvrir le cinéma au plus grand nombre, apporter un éclairage sur des aspects techniques .

Des ateliers de pratique sont destinés au jeune public .

Chaque soir, des rendez-vous sont proposés au public. Parmi ces rendez-vous, la projection, d’un film en avant-première nationale le mercredi 21 novembre à 20h : Electrick Children, de Rebecca Thomas (USA, fiction, 2012, 1h36).

 

25 novembre : clôture du festival avec un film en exclusivité

Pour clore le festival, les jeunes organisateurs ont choisi un film équatorien de 2011 dont la diffusion en France n’est pas prévue : En el nombre de la hija, de Tania Hermida(Equateur, fiction, 2011, 1h40). L’histoire se déroule en 1976, les héros sont deux tous jeunes acteurs qui interprètent des enfants de 5 et 9 ans qui, spectateurs des luttes politiques de leurs familles, trouvent refuge dans l’imaginaire.

 

 

 

«
 
»

Partager sur vos réseaux